Pesto à l’ail des ours.

Au début du printemps, l’ail des ours arrive et tapisse les forêts. L’air s’enivre d’une douce odeur d’ail et dès le mois de février/mars, la récolte des feuilles fraiches peut commencer … Cette plante pousse en masse dans les endroits humides et ombragés. L’ail des ours est comestible entièrement, feuille, boutons et fleurs se mangent à merveille ! (Des recettes vont à venir …). Attention cependant à ne pas confondre avec le muguet, en cas de doute abstenez vous !

Ail des ours
Ail des ours

Et l’ail des ours, c’est bon pour la santé ?

L’ail des ours est très riche en vitamine C et il agit comme un régulateur de l’appareil intestinal et notamment pour purifier le foie. Il peut aussi être utiliser pour lutter contre des maladies de peau et donner un jolie teint. Je le soupçonne de désinfecter la bouche des gourmands aussi !

Comment le conserver après cueillette ?

L’ail des ours perd toute sa vertu gustative si vous la séchez alors ciselez les et congelez les dans des sachets individuels. Mais l’ail des ours sera toujours meilleur frais et consommez au plus vite.

Pour un bocal de taille classique:

  • 60 gr de feuilles d’ail des ours
  • 30 gr de noisettes décortiquées
  • 20 gr de parmesan
  • 20 cl d’huile d’olive

Lavez les feuilles d’ail des ours en enlevant les tiges, boutons et fleurs. Essorez les bien à l’aide d’une essoreuse à salade ou d’un sopalin.

Décortiquez les noisettes et concassez les à l’aide d’un blender, d’un mixeur ou d’un mortier.

Découpez les feuilles d’ail des ours et mixer les avec le parmesan et une cuillère à soupe d’huile d’olive.

Ajoutez les noisettes et mélangez pour obtenir une pâte grossière.

Transvasez dans un pot de confiture par exemple et recouvrez du reste d’huile d’olive. Cette dernière va permettre au pesto de se conserver et lui donner encore plus de gout.

Utilisez ce pesto sur des tartines de pain, sur des pâtes, pour assaisonnez vos salades et vinaigrette, …

Conservez votre pot au frais, sans forcément le mettre au frigo mais à l’abri du soleil car l’huile d’olive n’aime pas le froid.

Un petit mot sur Maxence et Aymeric car c’est grâce à eux que je peux vous faire partager ces découvertes de plantes comestibles et de délicieuses recettes. (Merci les coupains.)

Le bois de Cise - Picardie
Le bois de Cise – Picardie
Publicités

3 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s